Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Agenda > Annonces
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F
3 oct 2007

Paris, le 3 octobre 2007,

2e colloque du collectif « Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans »

Enfants turbulents : l’enfer est-il pavé de bonnes préventions ?

 

Le collectif Pasde0deconduite organise
un 2e colloque Sciences et Société
Samedi 10 Novembre 2007 à la Faculté St Antoine – Paris

Enfants turbulents :
l’enfer est-il pavé de bonnes préventions ?

Un deuxième colloque de Pasde0deconduite, pourquoi ?

Cette rencontre est une nouvelle contribution du collectif Pasde0deconduite, face aux tentations toujours actives d’approches prédictives et normatives, pour promouvoir ensemble des pratiques prévenantes de la prévention et des soins, pour les enfants en souffrance.

Le colloque a pour but de :
faire le point sur les apports des neurosciences, de la génétique, des sciences humaines et des pratiques de terrain dans la recherche sur la prévention psychologique chez les enfants,
préciser la place de l’éducation, de la santé et de la société face aux appels des enfants en difficulté,
définir en interdisciplinarité les caractéristiques de ce que nous avons appelé « la prévention psychologique, globale, prévenante, humanisante et éthique ».

Le programme du colloque comporte quatre tables-rondes :
Quelle recherche pour la prévention psychologique chez les enfants ?
Enfant en souffrance demande assistance
Société, éducation et soins face aux appels des enfants en difficulté
Prévention et soins : vers une palette des possibles

Les intervenants :
* Catherine Vidal, neurobiologiste, directrice de recherche à l’Institut Pasteur
* Bertrand Jordan, généticien et biologiste moléculaire, Marseille-Nice Génopole
* François Ansermet, chef de service de psychiatrie d’enfants et d’adolescents, Hôpitaux universitaires de Genève
* Evelyne Bernard, représentante de la Confédération syndicale des familles
* Yvonne Coinçon, pédopsychiatre, présidente de l’API
* Pascal Ourghanlian, enseignant spécialisé, référent pour la scolarisation des élèves handicapés
* Louis Vallée, professeur de neuropédiatrie au CHRU de Lille
* Yvette Gautier, pédiatre en PMI et en CAMSP
* Bernard Stiegler, philosophe, directeur du département du développement culturel Centre Pompidou
* François Gonon, neurobiologiste spécialiste de la dopamine, directeur de recherche au CNRS, université Bordeaux 2
* Evelyne Lenoble, pédopsychiatre, hôpital Ste Anne Paris
* Philippe Meirieu, professeur en Sciences de l’éducation, Université Lyon 2
* Dominique Ratia-Armengol, psychologue en pouponnière (vice-présidente d’A.NA.PSY.p.e.)
* Bernard Toboul, psychanalyste, lieux d’accueil parents-enfants
* Bernard Golse, professeur de pédopsychiatrie, Faculté de Médecine Paris V, chef de service Necker Enfants Malades
* Antoine Lazarus, professeur de santé publique, Université Paris 13
* Jean-Claude Ameisen, Comité Consultatif National d’Ethique

Les animateurs des débats pour le collectif Pasde0deconduite :
* Christine Bellas-Cabane, pédiatre de PMI
* François Bourdillon, médecin de santé publique
* Jean-François Cottes, psychanalyste
* Pierre Delion, chef de service de pédopsychiatrie CHRU Lille
* Michel Dugnat, pédopsychiatre
* Sylviane Giampino, psychologue petite enfance, psychanalyste
* Bernard Golse, chef de service pédopsychiatrie CHU Necker Enfants Malades
* Roland Gori, professeur de psychopathologie, psychanalyste
* Paul Jacquin, pédiatre
* Marie-Odile Rucine, psychologue
* Gérard Schmit, professeur de pédopsychiatrie
* Pierre Suesser, pédiatre en PMI

Pour accéder au programme et au bulletin d’inscription du colloque, cliquez sur le lien
(si cela ne fonctionne pas, copiez-le dans votre navigateur)
http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/article.php3?id_article=98

Ce deuxième colloque de Pasde0deconduite, dans quel contexte ?

Au printemps 2006, avec ses 200 000 signatures, notre appel « Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans » contraint le gouvernement à renoncer à inscrire le dépistage, dès 36 mois, d’enfants turbulents dans sa loi de prévention de la délinquance.
Notre mouvement conduit également l’Inserm à annoncer, en novembre 2006, de nouvelles méthodes pour ses expertises en santé psychique et prévention, associant chercheurs de toutes disciplines et acteurs de terrain.

Mais un an plus tard, les questions de politiques et de recherche en prévention psychologique, soin et éducation, restent plus que jamais d’actualité :

  • la publication en février 2007 d’une nouvelle expertise de l’Inserm sur les troubles de l’apprentissage chez l’enfant est loin de correspondre aux engagements pris ;
  • des actions de terrain, lors de bilans de santé en école maternelle par exemple, ou des projets de recherche intrusifs sur des difficultés des enfants risquant de les stigmatiser ou de les déstabiliser, ont provoqué de vives réactions des associations de parents ou de professionnels ;
  • l’instrumentalisation de la recherche s’est à nouveau manifestée avec la mise en avant par des responsables politiques d’approches exclusivement neuro-biologiques des difficultés en lecture ;
  • la promotion de thèses favorables à l’origine biologique des comportements humains s’est exprimée dans le débat public quant à la détermination prétendument génétique de la pédophilie ;
  • enfin, la loi votée récemment sur la prévention de la délinquance épingle toujours plus les enfants et les familles en difficulté psychologique ou sociale. Elle fragilise encore le travail des professionnels chargés de les aider. Le secret professionnel, outil essentiel dans la santé et l’action sociale, y est remis en question.

Le collectif Pasde0deconduite a poursuivi ses interventions en 2007, sur ces problèmes, s’adressant tour à tour aux pouvoirs publics, aux candidats à l’élection présidentielle, à des organismes de recherche ou à des institutions chargées des politiques sociales et de santé (cf. sur le site)

Dans le prolongement, nousorganisons le colloque du 10 novembre. Nous vous invitonsà y participer nombreux et à en parler largement autour de vous (inscription).

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org