Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Défense des libertés > Atteintes à l’action syndicale (...)
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Appel pour le respect des libertés démocratiques et du droit de manifester

En réaction aux annonces gouvernementales mettant en cause la liberté de manifester après le 14 juin 2016

Communiqués de presse, publié le 20 juin 2016, mis à jour le 12 juillet 2016

Initiateurs de l’appel des 333 pour « la levée de l’état d’urgence » qui a rassemblé plus de 10 000 signatures, nous étions à la tribune du meeting unitaire qui le 23 janvier dernier réunissait plus de 1500 personnes à Paris.

Les atteintes aux libertés démocratiques se font chaque jour plus pressantes : Interdictions administratives individuelles de se rendre sur les lieux des manifestations sur la base de l’état d’urgence, multiplication des gardes à vue, des défèrements, et des comparutions immédiates contre les militants, menace de réquisition contre les grévistes.

Et maintenant, au lendemain des manifestations du 14 juin pour le retrait de la "loi travail" à l’appel des organisations syndicales, ils enjoignent aux syndicats de ne plus organiser de manifestations, brandissant la menace de leur interdiction.

Les déclarations de Manuel Valls, François Hollande, Jean-Christophe Cambadèlis, Marisol Touraine, … sont d’une extrême gravité.

En instrumentalisant les « casseurs », en faisant le rapprochement entre l’orphelin de deux policiers sauvagement assassinés et le bris de baies vitrées de l’hôpital pour enfants Necker, le président de la république, le premier ministre en tête, le premier secrétaire du PS proposent de remettre en cause le droit de manifester en France.

Ils annoncent qu’ils vont bafouer un des droits de l’homme et du citoyen les plus fondamentaux, soumettant les libertés publiques à leur arbitraire.

Comme nous l’avons fait au mois de janvier en nous adressant à tous les citoyens, nous appelons à signer massivement ce texte pour la défense des libertés démocratiques.

Tous ensemble :

  • Nous affirmons notre refus d’une telle atteinte au droit démocratique de manifester,
  • Nous dénonçons cette provocation inadmissible.
  • Nous affirmons notre refus de nous laisser intimider et notre détermination à faire valoir tous nos droits démocratiques, gagnés de haute lutte.
  • Nous exigeons le respect du droit de manifestation

P.-S.

Signataires :
Esther Benbassa, sénatrice, vice présidente de la commission des lois
Laurence Blisson, Syndicat de la Magistrature
Nicolas Bonnet-Oulaldj, membre du conseil national du PCF
Claude Charmont, syndicaliste, Seine et Marne
Denis Collin, philosophe
Jacques Cotta journaliste, réalisateur
Daniel Dutheil, syndicaliste, AP-HP
Daniel Gluckstein, secrétaire national du POID
Dominique Gros, Juriste, universitaire
Jean Hedou, secrétaire général FEETS FO
Jean-Jacques Karman, membre du CN PCF
Eric Le Courtois, Secrétaire UD-FO des côtes d’Armor.
Noel Mamère, Député
Jean Jacques Marie, Historien
Benoît Martin, secrétaire général adjoint UD-CGT paris
Jacques Nikonoff, secrétaire national du PARDEM
Vincent Presumey, Enseignant, FSU Allier
Danièle Simmonet, Conseillère de Paris, Parti de Gauche
Wladimir Susanj, syndicaliste CGT Archives
Philippe Torreton, acteur

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org