Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Agenda > Annonces
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F
20 sept 2007

Paris, le 20 septembre 2007

Avis de parution :"La décadence sécuritaire" de Gilles SAINATI et Ulrich SCHALCHLI

 

Comment la « tolérance zéro », d’importation américaine, s’est imposée dans la pratique judiciaire ; comment l’idéologie techno-sécuritaire a remplacer la notion du juste par celle du rendement chiffré de la justice ; pourquoi le nouveau système pénal doit doit développer des cycles de plus en plus courts pour ramener dans les filets judiciaires – en « temps réel » – les inscrits dans les fichiers de suspects ; comment on en arrive à punir des infractions qui n’existent pas, comme les « incivilités » ; comment une bonne partie de « nos élites » – criminologues d’État, hommes politiques « républicains », syndicats de policiers, médias asservis, et même certains pans de l’armée – se trouve réunie dans l’activisme sécuritaire : telles sont quelques-unes des questions auxquelles répond ce livre.

Juges managers et comptables, mécanisation de la peine, pouvoir démesuré de la police dans la « chaîne pénale », nouvelles techniques de tatouages des populations : l’irréversible est en train de se commettre, nous faisant oublier que si la « sûreté » était inscrite dans la Constitution de 1791, il s’agissait de protéger les individus contre l’arbitraire du pouvoir.

Gilles Sainati , secrétaire général du Syndicat de la magistrature de 1999 à 2000, a codirigé La Machine à punir (L’Esprit frappeur, 2000 & 2004).

Ulrich Schalchli a été secrétaire général du Syndicat de la magistrature de 2001 à 2002.

En librairie le 20 septembre

112 pages, 14 euros

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org