Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Syndicat de la magistrature > Motions & Rapports des (...) > 2003 - Rapport et motions
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Et pendant ce temps-là, à l’ENM....

publié le 1er décembre 2003, mis à jour le 20 septembre 2006

A l’ENM, les auditeurs doivent se mettre au garde-à-vous lorsque le directeur entre dans l’amphithéâtre, ne pas boire pendant les conférences, ne pas porter de jupes courtes...

À l’ENM, les auditeurs doivent sans cesse rendre des comptes sur leurs activités syndicales : appréciation du contenu des tracts par la direction, convocation-intimidation d’auditeurs syndiqués, chantage à la suppression des autorisations d’absence syndicale, évocation de l’appartenance syndicale des auditeurs lors de leur évaluation...

À l’ENM, on ne peut pas critiquer le populisme d’un député UMP sans être menacé d’exclusion...

À l’ENM, on demande aux auditeurs d’établir la liste des thèmes qu’ils souhaitent aborder lors d’une réunion avec Nicolas Sarkozy, le 12 décembre 2003, opération de légitimation de la tutelle du ministre de l’intérieur sur la justice...

À l’ENM, on apprend à gérer une entreprise avec des patrons du MEDEF, dans l’ignorance des droits et des fonctionnements syndicaux comme de l’inspection du travail...

À l’ENM, les invités sont politiquement triés sur le volet...

À l’ENM, on fera bientôt de la “gestion” et de la “communication” mais toujours pas de droit des étrangers, ni de la sociologie de la précarité...

À l’ENM, on apprend qu’un bon juge d’instruction ne doit pas faire soigner certaines de ses maladies dans la ville où il exerce, ne doit pas fréquenter trop assidûment des avocats, ne doit pas avoir eu une enfance turbulente, ni se mettre en situation de rencontrer des “justiciables”, ni militer dans un syndicat ou un parti politique...

À l’ENM, les maîtres de conférence sont marginalisés, intimidés, soupçonnés...

A l’ENM, la technique supplante la réflexion, la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin, l’esprit critique est découragé....

Le SM, réuni en congrès, dénonce la reprise en main de l’ENM par un directeur en service commandé, pétri de “culture administrative” entendue comme respect aveugle du principe hiérarchique, militant de l’obéissance au mépris de toute indépendance de la magistrature.

Le SM rappelle que l’ENM est un lieu de formation où l’enseignement doit favoriser le sens critique et non la soumission au pouvoir politique.

1 décembre 2003

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org