S'abonner au site   - Accueil > Communiqués de presse
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Paris, le 11 septembre 2008

Etrangers : silence on enferme !

Communiqués de presse, publié le 16 septembre 2008, mis à jour le 16 septembre 2008

ACTION COLLECTIVE

Étrangers : silence on enferme !

Le ministère de l’immigration vient de faire paraître un appel d’offre relatif à « l’information en vue de l’exercice » des droits des étrangers dans les centres de rétention administrative suite à la publication d’un décret en date du 22 août 2008.

Cet appel d’offre intervient dans un contexte très préoccupant, que traduisent notamment :

les quotas d’expulsion, qui induisent non seulement des interpellations tous azimuts, mais aussi des dérives scandaleuses de la part des services des préfectures et de la police ;

la généralisation des rafles d’étrangers ;

la mise en place de fichages de tous les étrangers (fichier Eloi) ou de leurs soutiens (fichier Edvige) ;

l’adoption dela directive de la honte dite « retour », le 18 juin 2008, par le Parlement Européen, qui systématise l’enfermement des migrants ;

la construction exponentielle des centres de rétention dans toute la France ;

l’externalisation des lieux de rétention hors des frontières de l’Union européenne ;

des conditions quotidiennes de rétention dénoncées tant par les retenus étrangers, les associations et les parlementaires que par des instances européennes ou internationales,
l’arrogance du gouvernement face aux critiques de sa politique d’immigration, qui détruit des familles, expulse des enfants, pousse au désespoir et va jusqu’à provoquer des morts ;

la remise en cause du travail de la Cimade, qui permet à des milliers d’étrangers de faire valoir leurs droits devant les juridictions françaises (tant sur leurs conditions d’interpellation, de rétention et de reconduite à la frontière) et de faire connaître ce qui se passe dans les lieux de rétention ;

les tentatives (notamment dans le cadre d’une réforme constitutionnelle) de mettre au pas les juges qui sanctionnent les pratiques illégales des préfectures et les violations des droits des étrangers retenus.

Aujourd’hui, le gouvernement veut rendre muettes et dociles les associations qui interviendraient dans les centres de rétention en :

divisant en « lots », pour mieux régner, les divers sites d’intervention des associations ;

écartant les regroupements d’associations de l’appel d’offres, ce qui rendra très difficile l’élaboration de bilans nationaux sur la situation dans les lieux de rétention ;

obligeant ces associations à distribuer la documentation fournie par l’administration ;

imposant à ces intervenants – sous la menace financière d’une rupture sans indemnité - un devoir de neutralité et de confidentialité, obligations incompatibles avec la défense effective des droits des étrangers placés en rétention.

En bref, le ministre de l’immigration veut des associations aux ordres, afin que les centres de rétention, loin de tout regard critique, redeviennent des espaces sans contrôle.

Jeudi 11 septembre 2008
Organisations signataires (72 au 12 septembre) :

ACORT (L’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie)
Act’Up-Paris
ACU (association des communistes unitaires)
ADDE (Avocats pour la défense des droits des étrangers)
AFVMC-CAMEROUN (Aide aux familles et victimes des migrations clandestines)
Agir ensemble contre le chômage
AHSETI (Association havraise de solidarité et d’échanges avec tous les immigrés)
Alif sans papiers
Les Alternatifs
Alternative libertaire
AMDH (Association mauritanienne des droits de l’Homme)
AME (Association malienne des expulsés)
AMF (Association des Marocains en France)
Anafé (Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers)
APSR (Association d’accueil aux médecins et personnels de santé réfugiés en France)
ASDHOM (Association de défense des droits de l’Homme au Maroc)
ASSOUEVAM (Association de soutien aux étrangers du Val-de-Marne)
ASTI de Colombes
ATF (Association des Tunisiens en France)
ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France)
Autremonde
Catred (Collectif des Accidentés du Travail handicapés et retraités pour l’Egalité des Droits)
UL CGT du douaisis
Cie Etc…Art
CNCU (Coordination Nationale des Collectifs unitaires pour une alternative au libéralisme)
Collectif pour les Droits des sans-papiers de Montreuil
Collectif SOlidarité Migrants OIse
Comité Tchétchénie
Cordillera (Association franco-chilienne)
DIEM (Droit et immigration Europe-Maghreb)
Droits devant !!
Elena (Association d’Avocats liés au Comité européen des Réfugiés et Exilés)
Émancipation
Emmaüs France
Emmaüs International
Fasti (Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés)
Fédération Sud éducation
Femmes de la Terre
France Amérique Latine
FTCR Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives
Gauche Alternative/Champigny et environs
Gas (Groupe accueil et solidarité)
Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés)
(Immigration Développement Démocratie)
Ipam (Initiatives Pour un Autre Monde)
LCR (Ligue communisme révolutionnaire)
Ligue des droits de l’homme
Mille Bâbords
Montgolfière (association d’aide aux demandeurs d’asile)
Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)
Parole Citoyenne
Parti communiste des ouvriers de France
PCF (Parti communiste français)
Plate-forme Migrants et Citoyenneté européenne
RACORT (Rassemblement des Associations Citoyennes des Originaires de Turquie)
Rajfire (Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées)
Rénovaction-Socialiste
Réseau Chrétiens Immigrés
Réseau Foi et Justice Afrique-Europe
Resovigi
RESF (Réseau éducation sans frontières)
REMDH (Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme)
Salam Nord/Pas-de-Calais
Solidarité migrants
SOS soutien aux sans papiers
Survie13
Syndicat de la Magistrature
Terre des Hommes France
T’OP ! (Théâtre de l’Opprimé)
Unef (Union nationale des étudiants de France)
Voix des migrants
WBC (Welcome Back Cameroon)…

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org