Accueil Syndicat de la magistrature
S'abonner au site   - Accueil > Défense des libertés > Surveillance et fichage
Imprimer cet article | Partager cet article | Télécharger cet article en P.D.F

Pour en finir avec les contrôles au faciès : le Président de la République et le Premier ministre doivent respecter leurs engagements

Communiqué signé par huit organisations, dont le Syndicat de la magistrature

Communiqués de presse, publié le 28 septembre 2012, mis à jour le 28 septembre 2012

Le Syndicat de la magistrature, la Ligue des droits de l’Homme, le Syndicat des avocats de France, le GISTI, Human Rights Watch, Graines de France, Open Society Justice initiative et la Maison pour un développement solidaire réagissent aux propos tenus le 27 septembre par Jean-Marc Ayrault sur France 2 concernant les contrôles d’identité au faciès.

Elles en appellent à une réforme en profondeur, nécessaire, urgente et réaliste.

Ci-joint : le communiqué

Syndicat de la magistrature - 12-14, rue Charles Fourier, 75013 Paris
Tél. : 01 48 05 47 88 - Fax : 01 47 00 16 05 - contact(a)syndicat-magistrature.org